Muguet du 1er mai : porte bonheur  

               

Le mois d’avril vient de se terminer, et voici la venue du 1er mai.

Comme chaque année, le muguet va s’inviter dans nos maisons pour quelques jours.

Cette fleur, associée à l’annonce du printemps, était déjà considérée  dans l'Antiquité comme

la plante idéale pour célébrer la nouvelle saison, les beaux jours qui reviennent et pour attirer

les bonnes grâces pour de futures bonnes récoltes.

 

Mais d’où vient cette tradition du muguet le 1er mai ?

En France, elle remonte à l’époque de la Renaissance :

C’est en 1560, que le futur roi Charles IX en visite dans le Dauphiné en compagnie de sa mère

Catherine de Médicis, se fit offrir un brin de muguet  pour lui porter chance.

Charles IX, âgé de dix ans et qui avait une santé faible, fut très charmé par ce geste.

L’année suivante, le 1er mai 1561, il décida d’offrir à son tour un brin de muguet comme porte-bonheur à chacune des dames de la Cour

en disant : « Qu'il en soit fait ainsi chaque année ». La coutume s’étendra rapidement à travers tout le pays.

 

Né lors d’une conjonction Mars-Neptune en Taureau reliée par sextile au Soleil en Cancer, et une Lune en Sagittaire opposée à Jupiter, Charles IX est un émotif, un personnage sensible, doté d’une générosité excessive, c’est aussi un combattant pour la foi.

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 1er mai 1561, dans le ciel du calendrier julien, Jupiter se trouve à 10°50 Taureau conjoint au Soleil à 20° Taureau.

Jupiter en Taureau représente la générosité, l’épicurisme, un excès de sensualité, savoir profiter des plaisirs de la vie, savoir apprécier

ce que la nature nous donne, reconnaitre la valeur des choses, la concrétisation d’une croyance en la chance.

Ce Jupiter sur la conjonction Mars (maitre de X) Neptune, marque la décision royale de fixer le 1er mai comme date d’offrande de

muguet en guise de porte bonheur.

 

Puis en 1793, le calendrier républicain va rompre cette tradition royale en proposant une fête du Travail « jour du travail », et un jour

républicain correspondant au 26 avril pour le muguet.

 

Ce n’est qu’en 1895 que la tradition du muguet réapparait :

Le chansonnier Félix Mayol jusqu’alors inconnu, monte à Paris tenter sa chance. En arrivant, il offre un bouquet de muguet à son amie parisienne qui l’accueille. Le soir, lors de sa première scène, il prend un brin de muguet qu’il place sur la boutonnière de sa jaquette.

Cette première scène est un triomphe, il fera du muguet porte bonheur son emblème, et relancera cette coutume.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Dans son thème natal, Vénus en II en Sagittaire, Felix Mayol est très doué pour le chant.

Sa Vénus en trigone à Jupiter, et Jupiter, maitre de II en X apporte de grandes facilités, de l’optimisme, de la chance, et avec ce Jupiter conjoint

au MC, la chance sera au rdv.

Ce 1er mai 1895, Jupiter dans le ciel était à 3° Cancer. Ce Jupiter exalté conjoint à sa Lune et au sextile de son Jupiter natal, l’ampleur

jupitérienne va révéler son don et le mène immédiatement au succès.

Le Soleil du calendrier grégorien est à 10°50 Taureau, c’est-à-dire exactement à l’emplacement du Jupiter du lancement de la tradition

du muguet en 1561. Ce point 10°50 Taureau se trouve conjoint au DS et au septile de sa Lune, aspect de division par 7, magique, irrationnel.

Un lien irrationnel lie Felix Mayol au muguet, qui les rend populaires, le muguet en tant que porte bonheur et une carrière de chansonnier très populaire. Un lien puissant que le chansonnier gardera toute sa vie, en portant toujours du muguet sur sa boutonnière.

 

La coutume du muguet porte bonheur relancée, le 1er mai devient une fête en région parisienne :  

à la Belle Époque, les grands couturiers français offrent un brin de muguet à leurs employées et à leurs clientes.

 

A la fin de la seconde guerre mondiale, le monde de la mode parisienne sort d’une époque difficile d’angoisse, de privation et de pénuries.

 

Le créateur Christian Dior va bouleverser la mode d’après-guerre en 1947.

Ce Verseau de 42 ans, âge de l’opposition d’Uranus, va présenter lors de son premier défilé

le 12 février 1947,  une collection en réaction contre l’austérité des années précédentes, redonner de la magie à la couture, libérer les femmes de la morosité, et leur susciter le goût de plaire.

La silhouette qu'il propose est d’une conception révolutionnaire : taille cintrée, épaules étroites, etc. Avec sa collection « Corolle » le couturier veut créer des silhouettes de « femmes-fleurs », inspirées de l’univers floral et végétal. Le succès est immédiat.

Dans le même temps Christian Dior créait un parfum Miss Dior. Pour lui, le parfum est le complément indispensable de la personnalité féminine, c’est le « finishing touch d'une robe ».

 

Lors du défilé, Jupiter dans le ciel est à 26° Scorpion, en trigone à sa Lune natale, il lui apporte le succès. Vénus, à 6° Capricorne, conjoint son Mercure natal et au trigone de son Nœud Nord, favorise le succès de son concept très moderne (Mercure-Uranus).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La fleur fétiche de Christian Dior était le muguet. Il était superstitieux et avait coutume de coudre dans les ourlets de certains modèles

de robes, un brin de muguet en guise de porte-bonheur. Il en fera aussi l’emblème de sa Maison de couture.

Le point 10°50 Taureau est au DS de Christian Dior, conjoint sa Part de Fortune, et au trigone de son Nœud Nord, le muguet est une source d’inspiration, d’un idéal de liberté, de joie, qui favorise sa carrière, ses ambitions, et au sextile de sa Vénus exaltée, maitre de V, influence son immense créativité. Il forme aussi un aspect bi-septile avec son Soleil, aspect qui va illuminer ses idées créatives et révéler ses idées de génie par la création d’une gamme de robes inspirées des fleurs corolles.

Cette année, le muguet apporte le printemps du déconfinement, un vent de liberté et de joie après presque deux mois de cloisonnement.

Avec ces beaux jours, nous pourrons redécouvrir la beauté de la nature, des arbres fleuris, le parfum des fleurs et aimer tout ce que la Terre nous procure, reprendre goût aux petites choses que l’on avait presque oublié.

Ce printemps sera aussi l’occasion de nouvelles relations, de nouveaux contacts chaleureux mais distants avec Uranus en Taureau, le plaisir de se revoir et exprimer ce que l’on ressent tout en maintenant la distance barrière.

Avec la conjonction Mercure-Uranus à 7° Taureau le 1er mai, de nouvelles idées novatrices ou surprenantes pourraient apparaitre. Elles peuvent être la concrétisation de cogitation de l’hiver confiné. Pour ces idées-là, le muguet peut être un porte bonheur.

 

Offrir du muguet le 1er mai, c’est donc offrir du bonheur.

Et même si Jupiter est en chute actuellement, le muguet de mai est là pour nous rappeler que demain un nouveau printemps renaitra, et apportera la joie jupitérienne, l’optimisme d’un nouveau cycle, où l’Homme aura appris à se relier à la nature et non pas la consommer.

 

 

 

 

 

« Le bonheur est parfois caché dans l’inconnu »

Victor Hugo

 

                                                                                                  

 

                                                                                                                                             Marie-Louise Daguerre

                                                                                                                                             Le 28 avril 2020

                                                                                                                                             astrodaguerre@gmail.com